Accompagnement spécialisés

Être un enfant handicapé à l'école peut demander de s'adapter pour faire face aux difficultés d'apprentissage, d'accès ou de pratique. Il existe plusieurs façon pour un enfant d'être accompagné dans son parcours scolaire.

Sommaire

    Auxiliaires de Vie Scolaire et Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap

    Les Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap (AESH) interviennent auprès d'enfants et d'adolescents en situation de handicap ou présentant un trouble de santé invalidant accueillis en classe ordinaire et pour lesquels la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) a estimé le besoin d'une aide humaine.
    La présence d'un personnel chargé de l'accompagnement n'est ni un préalable ni une condition à la scolarisation de l'élève.

    Les différents AESH :

    Il existe différentes possibilités pour accompagner les élèves :

    • AESH-i : une aide individuelle. La personne intervient dans des classes ordinaires des établissements publiques ou privés. Elle répond aux besoins des élèves qui requièrent une attention soutenue et continue.
    • AESH-m : une aide mutualisée. La personne intervient auprès de plusieurs enfants lorsque les besoins des élèves ne requièrent pas une attention soutenue et continue. Les élèves bénéficiaires d’un AESH-m peuvent être dans la même classe, dans le même établissement ou bien dans un établissement du même secteur géographique. L’emploi du temps de l’AESH-m est établi par le directeur de l’école en lien avec la notification de la CDAPH.
    • AESH-co en ULIS : il apporte son aide à l'ensemble des élèves du dispositif, soit au sein de l'Ulis, soit lors des temps d'inclusion dans les classes ordinaires L’AESH est sous la responsabilité pédagogique du coordonnateur de l'Ulis. L'affectation ne dépend pas d'une décision de la CDAPH.

    L’AESH intervient dans la classe en concertation avec l’enseignant, il aide l’élève à suivre l’enseignement et à participer à la vie collective de l’école.

    L’AESH intervient dans trois domaines :

    • Accompagnement et soutien dans les apprentissages : cela peut être par exemple une aide à la manipulation du matériel scolaire ou d’outils spécifiques, une aide à la prise de notes et à l’écriture, la reformulation des consignes données par l’enseignant, le soutien à la concentration de l’élève…
    • Accompagnement dans les actes de la vie quotidienne : cela peut être par exemple de veiller à la bonne installation de l’élève, d’aider au déplacement, d’aider l’élève à formuler des besoins élémentaires, d’aider à l’habillage…
    • Accompagnement à la vie sociale et relationnelle : cela peut être par exemple de prévenir les situation d’isolement ou de crise, aider l’élève à gérer ses émotions, ses rituels ou ses comportements inadéquats, favoriser les échanges…

    Il/elle participe également à la mise en œuvre et au suivi du PPS et assiste aux réunions concernant l’élève en tant que membre de l’équipe éducative et de suivi de scolarisation.

    La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

    La prestation de compensation est destinée à couvrir les surcoûts de toute nature liés au handicap dans la vie quotidienne et notamment les aides humaines. Son obtention est soumise aux conditions indiquées ici.

      Matériel pédagogique adapté

      Ce matériel répond prioritairement aux besoins particuliers des élèves présentant des troubles sensoriels ou moteurs.
      Les besoins des élèves présentant une déficience qui n'entre pas stricto sensu dans ce champ peuvent toutefois être pris en considération, dès lors que le matériel sollicité apporte une contribution déterminante à l'amélioration de la scolarité de l'élève, et que son coût justifie une aide de l’Etat.

      Ce dispositif ne concerne pas les élèves scolarisés en établissements de type médico-éducatifs, ni les étudiants en situation de handicap inscrits en université qui relèvent d’un dispositif propre à l’université.

      A qui demander de l'aide ?

      Les personnes susceptibles de vous aider dans vos démarches sont l’enseignant référent, les associations, les professionnels comme les orthophonistes ou les ergothérapeutes, le SESSAD

      Vous pouvez également consulter les fiches (logiciels ou applications) de l’Observatoire des ressources numériques adaptées (Orna) sur le site de l’INSHEA.

      Les besoins :

      L'attribution d'un Matériel Pédagogique Adapté repose sur l'identification des besoins de l’enfant. Généralement ce sont les professionnels qui suivent l’enfant qui vont évaluer ces besoins et définir les aides techniques (par exemple clavier braille, ordinateurs, périphériques adaptés, logiciels spécifiques…mais aussi télé agrandisseur, dictaphone,…) utiles à l’enfant pour suivre sa scolarité. Cela peut aussi être l’équipe éducative ou l’équipe de suivi de scolarité, les professionnels du médico-social.

      Il est également conseillé de s’appuyer sur le Geva-sco pour réaliser cette évaluation.

      Les démarches :

      La famille doit ensuite faire une demande auprès de la MDPH.  L'équipe pluridisciplinaire de la MDPH examinera la demande de matériel et la CDAPH validera la proposition.

      Il est conseillé de fournir des documents tels que certificats médicaux, recommandations de professionnels (ergothérapeutes, orthophonistes,…), devis,… Le matériel pédagogique et/ou mobilier adapté sera noté dans le PPS.

      L’accord d’attribution de matériel est ensuite communiqué à la direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) qui se charge d’attribuer le matériel. Dans la Marne, la décision de la MDPH s’impose à la DSDEN.

      L'équipe éducative peut aussi valider l'utilisation d'un ordinateur dans le cadre du Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP). Dans ce cas l'enfant peut apporter son matériel en classe (non fournir par l'Éducation nationale)

      Attention, il est important d’anticiper le passage d’un établissement/dispositif à une autre afin d’assurer une continuité dans l’utilisation du matériel. Un élève qui rentre à l’université doit rendre le matériel prêté, il doit donc veiller à faire une nouvelle demande auprès de l’université qui va l’accueillir.

      Le matériel :

      Ce matériel est prêté à l’élève le temps de sa scolarité dans le cadre d’une convention. L’État reste propriétaire du matériel. Si l’élève change d’école il peut garder le matériel ; par contre s’il change d’académie il doit restituer le matériel prêté.
      Ce prêt est valable pour les élèves en situation en handicap du premier et du second degré fréquentant une école ou un établissement public ou privé sous contrat. Les services de l'éducation nationale assurent la commande et la livraison du matériel.

      Selon les départements il existe des disparités sur le prêt. Dans certains départements, le matériel ne peut pas être prêté sans un PPS. Pourtant certains enfants qui n’ont pas de PPS mais un Projet d'Accueil Individualisé (PAI) peuvent avoir besoin de matériel.

      L’élève a la possibilité de ramener le matériel à son domicile pour effectuer des travaux afférents à sa scolarité.

      Même si cela n’est pas obligatoire il est recommandé de souscrire une assurance (sauf si votre assurance couvre déjà le matériel prêté par l’école) et de vérifier les contrats de maintenance. Le prêt de matériel est une dotation individuelle, il n’y a pas de prêt de matériel à usage collectif sauf pour les élèves des classes ULIS.

      Le mobilier :

      L’achat de mobilier (table, chaise,...) relève de la commune dont dépend l’école publique, du Conseil départemental pour les collèges et de la Région pour les lycées ou du budget propre dans le cas d’un établissement privé. C’est au chef d’établissement de contacter les services compétents de la collectivité.

      Il n’y a pas de financement de la part de la MDPH sur le matériel pédagogique adapté. Chaque rectorat reçoit une dotation de l’État qui est ensuite répartie au sein des différentes inspections académiques.
      Les aides techniques pédagogiques sont prises en charge par l’inspection académique.

      Par contre les aides techniques pour la vie quotidienne sont financées par la Sécurité sociale et/ou l'AEEH ou la PCH.

      Les enseignants référents

      Les enseignants référents pour le Département de la Marne sont listés ci-dessous :

      • Maryse ROULET
        • Secteur 1 - Collège Louis Grignon de Fagnières - 03.26.22.00.34 - referent51-chalons1atac-reims [dot] fr
      • Jocelyne DIDIER
        • Secteur 2 - Collège Louis Grignon de Fagnières - 03.26.22.00.35 - referent51-chalons2atac-reims [dot] fr
      • Pascale DRIFFORT
        • Secteur 3 - Collège La Fontaine du Vé de Sézanne - 03.26.80.30.56 - referent51-sezanneatac-reims [dot] fr
      • Séverine OLIVIER
        • Secteur 4 - Collège Terres Rouges d'Épernay - 03.26.54.58.01 - referent51-epernayatac-reims [dot] fr
      • Martine DURIEUX
        • Secteur 5 - Collège P. Billa de Tinqueux - 03.26.08.34.41 - referent51-tinqueuxatac-reims [dot] fr
      • Karine PREVOST
        • Secteur 6 - Collège Saint Rémi de Reims - 03.26.85.11.97 - referent51-reims6atac-reims [dot] fr
      • Zoulia MALKI
        • Secteur 7 - Collège Saint Rémi de Reims - 03.26.85.12.23 - referent51-reims7atac-reims [dot] fr
      • Pascale RENARD
        • Secteur 8 - Collège François Legros de Reims - 03.26.47.53.91 - referent51-reims8atac-reims [dot] fr
      • Claudine PAVET
        • Secteur 9 - Collège François Legros de Reims - 03.26.47.71.29 - referent51-reims9atac-reims [dot] fr
      • Alain BONDOT
        • Secteur 10 - Collège Colbert de Reims - 03.26.24.03.65 - referent51-reims10atac-reims [dot] fr
      • Véronique SOUTERA
        • Secteur 11 - Collège Colbert de Reims - 03.26.24.03.66 - referent51-reims11atac-reims [dot] fr
      • Sandra JANIN
        • Secteur 12 - Collège Les Indes de Vitry-le-François - 03.26.74.82.78 - referent51-vitryatac-reims [dot] fr
      • Jean-Christophe PILON
        • Secteur 13 - Collège H. Guillaumet de Mourmelon - 03.26.66.99.94 - referent51-mourmelonatac-reims [dot] fr
      • Cécile MORENO
        • Secteur 14 - Collège Colbert de Reims - 03.26.87.63.91 - referent51-reims14atac-reims [dot] fr
      • Agnès CARDES
        • Secteur 15 - Collège P. Billa de Tinqueux - 03.26.08.34.42 - referent51-priveatac-reims [dot] fr
      • Florence LEFEBVRE
        • Secteur 16 - LP Ozanam de Châlons-en-Champagne - 03.26.64.96.72 - referent51-prive2atac-reims [dot] fr
      • Laëtitia MARC
        • Secteur 17 - Collège François Legros de Reims - 06.37.77.25.69 - referent51-prive3atac-reims [dot] fr
      • Estelle FLECHEUX
        • Secteur 18 - Collège La Fontaine du Vé de Sézanne - 03.26.80.53.01 - referent51-sezanne2atac-reims [dot] fr
      • Carole HAROUTEL
        • Secteur 19 - Collège Terres Rouges d'Épernay - 03.26.56.48.22 - referent51-epernay2atac-reims [dot] fr

      Accompagnement médico-psychologique

      • Centre de Prise en charge Précoce des Psychoses et d’Orientation (C3P-O)

      Le C3P-O accompagne les jeunes âgés de 18 à 25 ans de la Marne et des départements limitrophes, et leurs proches, confrontés à des premiers symptômes psychotiques.

      Il propose une prise en charge individualisée qui s’articule autour du projet de vie du patient. L’objectif est de préserver les capacités du sujet et de l’aider à développer des compétences afin de pouvoir maintenir son autonomie, ses relations familiales, amicales et professionnelles.

      Cette unité est développée par le Pôle universitaire de psychiatrie. Toutes les informations sur le site de l'EPSM.

      Mis à jour le 25/06/2021

      Partager